Installation d’une pompe à chaleur : les points à vérifier

À la fois écologique et économique, la pompe à chaleur peut être une bonne alternative aux appareils de chauffage. Cependant, il est important de vérifier quelques points avant de procéder à son installation. Les détails sur cet appareil dans les paragraphes qui suivent.

Le type de logement où la pompe sera installée

Avant d’installer une pompe à chaleur, il est important de connaître le type de logement qui va être équiper de ce dispositif. En effet, ces appareils diffèrent d’une habitation à l’autre. Si cette dernière se trouve en région urbaine, il faut un modèle aérothermique, c’est-à-dire une pompe à chaleur qui tire son énergie de l’air. Pour une maison individuelle, les choix sont plus larges, puisque les pompes aérothermiques air-air et air-eau peuvent convenir. Si la surface du terrain sur lequel la maison est construite dépasse les 300 m², c’est la pompe à chaleur géothermique qu’il faut choisir. Cependant, sa mise en place nécessite une étude de sol. Dans le cas où le choix se porte sur la géothermie verticale, en plus de l’étude de sol, il faut étudier la place du capteur, afin d’augmenter les performances de l’appareil.

L’étiquette énergie de l’appareil

Afin d’installer une pompe à chaleur performante et d’éviter les mauvaises surprises, il est important de se renseigner sur la classe énergétique à laquelle appartient le système. Celle-ci est indiquée sur l’étiquette énergie avec l’intensité du bruit émis par l’appareil, le SEER, le SCOP, ainsi que l’identité du fabricant. Effectivement, la norme européenne moderne exige que toutes les informations concernant le système soient facilement compréhensibles et exhaustives. Dans le cas où la pompe à chaleur ne comporte pas cette étiquette, il est important de faire preuve de vigilance et de changer de produit ou de magasin.

Les caractéristiques techniques de la pompe à chaleur

Outre l’étiquette énergie, il y a également d’autres informations qu’il faut vérifier sur l’appareil, à savoir celles qui concernent ses caractéristiques techniques. Effectivement, elles peuvent avoir des impacts sur ses performances et ses rendements. En premier lieu, il faut voir la quantité d’énergie qu’il peut absorber et celle qu’elle peut produire. Ensuite, il faut se renseigner sur le mode d’alimentation qui peut être triphasée ou monophasée, ainsi que sur le régime de la température de l’eau sans oublier le type de compresseur (technologie inverter ou non). Pour terminer, il faut mener quelques recherches sur internet afin de s’assurer que le produit dispose d’un avis technique positif.

Climatisation : allier le confort et l’économie d’énergie c’est possible !
Chauffage : les labels et certifications utiles pour se repérer