Isolants : quelles fibres naturelles choisir ?

La présence d’isolant dans une maison contribue au confort de ce dernier, tant en période hivernale qu’en été. L’efficacité dépendra du choix du matériau le constituant. Un matériau qui doit être doté à la fois d’une bonne résistance thermique et d’une basse conductivité thermique, dont la densité est adaptée, selon la résistance de certains plafonds et toitures. À cet effet, de nombreux composants écologiques sont aujourd’hui accessibles, comme le lin, la laine de mouton, le coton, la fibre de bois ou encore le liège. De par leurs propriétés thermiques, ils contribuent à la réduction des dépenses énergétiques et préservent l’environnement.

Les fibres naturelles recyclées

Parmi les matériaux composant un isolant thermique, la laine de coton est issue de recyclage de tissu et possède un poids très léger, pour une bonne résistance thermique et acoustique. La laine de bois ou fibre de bois, quant à elle est un excellent isolant adapté pour les toitures. Cependant, un traitement du bois doit être effectué avant son installation afin d’éviter les risques de moisissure.

Enfin, dans cette gamme d’isolation en fibres naturelles recyclées se présente l’ouate de cellulose, constituée de journaux recyclés associés à un traitement contre le feu et la moisissure.

La laine de mouton

La laine de mouton naturelle s’inscrit parmi les matériaux phares, adéquats pour un isolant thermique. Ce composant, qui possède l’avantage d’être recyclable, est pourvu d’une qualité d’absorption et de régulation d’humidité. L’aspect négatif de ce produit réside dans le risque d’invasion d’insecte et de développement de champignon. Il est à noter que la laine de mouton additionné à du polyester ou autre composant chimique n’est plus un produit naturel, d’où l’importance de redoubler de vigilance sur ce dernier point.

Les autres fibres naturelles pour isolant

À part le domaine du textile, la laine de lin peut servir d’isolant pour les maisons. Ne présentant aucun risque pour la santé, ce composant a la vertu de réduire les ponts thermiques.

Le chanvre est un isolant naturel adapté pour l’isolation des combles : placé sous les planchers, les rampons des toitures. Cette fibre assimile le dioxyde de carbone (CO2) et ne peut être attaquée par les animaux.

Fabriqué à partir d’écorce de chêne-liège, le liège englobe la quasi-totalité des qualités des fibres naturelles précédemment citées. Limitant le développement des champignons, cet isolant, de par sa résistance à la compression, résiste à l’attaque des rongeurs et des insectes et possède des vertus décoratives.

Dalles en liège : comment insonoriser une pièce ?
Comment réaliser l’étanchéité de sa terrasse ?